Err

Peut-on Conduire après avoir Consommé du CBD ? : Le Cannabis légal et les tests salivaires



Peut-on conduire après avoir consommé du CBD ? Comme tout bon conducteur qui se respecte, vous avez sans doute déjà entendu parler des tests salivaires. Ces petits outils sont couramment utilisés par les forces de l’ordre pour contrôler le taux de THC dans la salive des conducteurs, car vous le savez sans doute, le THC est une drogue illégale. Et ce, tout particulièrement sur la route. Mais qu’en est-il du CBD ? Peut-on le consommer librement sans se soucier du risque d’être surpris au volant par un insigne gouvernemental ? Le CBD a beau être largement considéré comme une substance légale et thérapeutique, la réponse à cette question n'est pas aussi simple. Là est tout l'intérêt de cet article.

Les risques du CBD au volant sont-ils réels ? 

Peut-être en avez-vous déjà entendu parler, mais le CBD peut en effet provoquer des effets secondaires. Ses bienfaits pour le corps et la psyché ne sont plus à prouver (ils l’ont déjà largement été par de nombreuses études), pourtant chez certaines personnes ou en raison d’une consommation mal ajustée, le CBD peut avoir des conséquences négatives :

• Maux de tête, 
• Fatigue,
• Nausées, 
• Somnolence,
• Etc.

C’est précisément pour cette raison qu’il est très important de surveiller votre consommation, voire dans certains cas, de demander l’aval de votre médecin. Rien à voir avec les dangers du THC bien entendu, car on ne parlera jamais d’effets psychoactifs ou de dépendance. Le taux de THC contenu dans les produits au CBD est inférieur à 0,2%, ce qui selon la législation de L’Europe et de la France ne comprend aucun risque direct pour la santé. C’est également valable pour les risques du CBD au volant : pas de risques, excepté si l’on est somnolent. Jusque-là, pas de surprise. 

C’est quoi le "Mais” ? Peut-on conduire sous CBD, oui ou non ? 

La réponse est oui… et non. Légalement, le CBD n’est pas ce qui est recherché lors d’un test salivaire (puisque ce n'est pas légalement interdit). Pour autant, sa faible teneur en THC peut parfois jouer des tours aux forces de l’ordre. Il y a donc deux choses très importantes à savoir pour éviter ce genre de mauvaises expériences : 

•La première est qu’il est essentiel de se fournir en CBD auprès de spécialistes qui garantissent leurs produits avec un taux de THC inférieur à 0,2%. Déjà parce que cela vous garantit de rester dans la légalité la plus complète, ensuite parce que c’est clairement plus sûr pour votre santé… et pour votre test salivaire. 

•La deuxième est, encore une fois, de surveiller votre consommation. Car même si vous passez au travers des effets secondaires avec une forte consommation, il y a des chances que cela ne fonctionne pas aussi bien lors du test salivaire. Plus la consommation de CBD est élevée, plus le taux de THC (aussi faible soit-il) est lui aussi élevé dans votre corps. Ce dernier s’accumule, et il reste un certain temps accroché à votre organisme !

Combien de temps le THC reste-t-il dans la salive ? 

Votre organisme est le premier élément essentiel pour déterminer combien de temps le THC reste dans votre salive : votre corpulence, votre capital génétique et autant d’autres choses qu’il est très difficile de prendre en compte dans nos calculs. Nous allons quand même vous donner une fourchette, afin que vous en sachiez un maximum sur les risques à conduire après avoir consommé du CBD. D’après les informations de Drogue Infos Service, il existe trois grandes catégories de consommateurs de THC :

• Le consommateur occasionnel (environ 9 fois par an) : celui-ci à la chance de voir son taux de THC ne rester que 6 à 8 heures dans sa salive. Si l’on prend en compte le fait qu’il n’y en a presque pas dans le CBD, autant dire que le risque est vraiment très faible. Ces consommateurs n’ont pas tellement de soucis à se faire !

• Le consommateur régulier (environ 10 fois par mois) : pour lui le THC peut rester jusqu’à 24 heures. Mais une fois encore, à 0,2% de THC par dose de CBD, il y a bien moins de temps à attendre avant que celui-ci ne disparaisse réellement. Le tout est d’attendre suffisamment longtemps avant de reprendre le volant.

• Le consommateur intensif (quotidien) : Pour une consommation de THC à des taux plus élevés que ceux du CBD, le consommateur peut être positif pendant plusieurs jours. C’est là que se trouve le véritable risque d’un faux positif.

Attention ! Ces chiffres sont calculés pour la consommation de cannabis illégale, avec des taux de THC bien supérieurs à la législation du CBD. C’est pourquoi ces délais peuvent être revus à la baisse avec des taux de moins de 0,2% de THC. Pour autant, le risque d’un test positif est réel.

Que faire si je suis positif au test salivaire après avoir consommé du CBD ?

En cas de résultat positif au THC après une consommation de CBD, il est possible de demander à effectuer un test urinaire ou une prise de sang. Ces examens révéleront le réel taux de THC dans votre organisme, et permettront de mettre fin au litige.
Rédigé le  12 jan. 2022 18:08  -  Lien permanent

Commentaires

Aucun commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Ils n'apparaitront pas tant que l'auteur ne les aura pas approuvés.
Le nom et l'adresse email sont obligatoires. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.
Votre commentaire
Votre nom *
Votre Email *
URL de votre site